Toute mon enquête sur la base extraterrestre illuminati reptilienne top secrète à Trawangan

J’t’un fan de champignons.
Rôtis, marinés, raw dipés.
Magiques? bleh.
Mostly parce 7 fois sur 10 le buzz suck.
Trop anxieux, dedans ma tête, incapable de m’laisser emporter par l’intoxication ou carrément ineffectif,
le prix payé et la corvée de les ingérer n’équivaut pas l’effet escompté.

Gili Trawangan, à l’est de Bali, au milieu de l’Indonésie, au sud est de l’Asie, en bas à droite d’la géographie, est reconnu pour son party animals et sa flore. L’aucune présence policière fait pousser les shroomshacks comme oui désolé, des champignons.

Vendu roulé à l’intérieur de petit cône en feuille de bananier. Un cône, une dose, coûte 100000 IDR (10CAD). Je connais mon corps pis j’veux être sûr de ma shot je deal deux doses blendées dans du Redbull plus une on the loose pour 200000.

20180114_212500.jpg

J’en goûte un. Ben correct. Terreux. Juteux. Surtout frais. Parfois squouichy par boutte croquant mais jamais savoureux ni plus dégueu. Me rappelant un peu les fresh spores du B.C. Loin du mush mort moisi de Montréal. Une tite dip ne serait quand même pas d’refus. Finis l’sac cale le shake.

C’est faite. M’effouère sur un pouf de plage en attendant la psycho-activité opérer.

45 minutes. J’suis peut-être buzzé. Faut j’me concentre ben fort pis j’pense que les lumières dansent sur Gili Meno en face. Les criquets sont crinqués tout d’un coup. C’pas des criquets crisse j’t’épais c’est la statique qui passe par les poteaux électriques en arrière de moi. Y fait je dirai 76% noir. C’est la nuit je décèle une cinquantaine de teintes de gris mais rien d’sado-maso. Plus je regarde la lune tant il se développe une auréole autour. Est-ce que mes rétines peuvent brûler à force de regarder la lune? Y fait combien sur la lune. Si fait froid p’t’être mes yeux vont g’ler.

Ok chu buzzé.

Le moment est bien choisi pour me faire une puff. Du weed de marde Cambodgien que je gardais depuis 2 mois, en cas d’urgence. Ce cas-là c’est celui-ci. Le weed est « limited », comme y disent, à 300km around pour au moins une semaine props aux forces de l’ordre et leur travail acharné contre le méchant pot meurtrier.

Fébrilité dans l’bout des orteils, ma cigarette m’écoeure, gorge serrée; j’ai bien consommé des psychotropes.

Un élan de chaleur se produit d’abord dans les bras, épaules, en plein torse. Pas une chaleur ouf une chaleur wow une faible chaleur Vicks admeuttons: c’tu chaud c’tu froid nobody knows mais it feels nice faqu’on s’en sacre.

Pas mal peaké là au niveau sensoriel, inopportunément. Âh tiens, trois Indos courent après des Australiens en criant:

-COME BACK HERE YOU SONS OF BITCHES

Altercation. Les Australiens ont omis de payer leurs factures au club. Connaissant leurs réputations sul party pis celle des Indonésiens en général je peine à démêler les fautifs mais la chicane ça pète mon buzz je sacre mon camp en flottant.

Attéris d’un bar. Un bar.. un kiosque en bambou planté dans l’sable. Call une bière y m’offre du mush:

-Déjà faite. Pris trois cônes
-You did? three cones really? you’re crazy!
-Ch’ais pas. J’le feel pas tant
-Just relax man. Relax and enjoy.

Je réalise que c’t’une shitty place; du techno cheap qui griche dans un tape cassette pu capable de focuser ça pète mon buzz je pogne ma bière pis sacre mon camp en planant.

Revenons à Trawangan. Une île naturellement/architecturalement magnifique, sans char ni chien. Que des vélos et des chats. La façon c’est faite y’a pas d’quai le bateau te drop drètte s’a plage. La rue principale longe la côte est, le village derrière à l’ouest.

Mon téléphone indique 2 heures 34 AM je décide d’explorer deeper le quartier résidentiel. Tombe sur une shop encore ouverte y lousent des bicyclettes. Shut up and take my rupiahs je pars en bike.

20180107_021803.jpg

Les rues sont étroites, rabotteuses, désertes, parsemées par ci par là de barangs s’a brosse qui vont s’coucher ou su l’extaise qui jasent avec beaucoup trop d’intensité.

20180107_025529.jpg

L’air est crémeuse, veloutée. Je me sens terriblement bien, impossiblement serein pour un gars de mon gabarit d’anxiété. L’angoisse l’envie d’nicotine le roulement incessant de mon esprit tout ça s’est évanoui. Blame it on the shrooms.

À un coin d’rue je m’arrête fumer une puff — oh ‘taboy — ça réactive le fungus hallucinogène. Le ciel est devenu un immense chapiteau avec des stickers d’étoiles qui glow dans l’noir que j’avais mis sur mon plafond d’chambre à 7-8 ans. La route est un pont au dessus de la mer de sable. La tour là-bas est un… ayoye c’est quoi cette tour-là?

20180107_010018.jpg

Il suffit de s’en approcher pour badtripper de plus prêt. C’est ben don’ fucké. Cela ne fait aucun doute; c’est une base extraterrestre illuminati reptilienne top secrète.

20180106_032939.jpg

Je dépose mon bike et m’aventure dans la brousse en direction du phare. Un chant religieux extraterrestre illuminati reptilien se déclenche. Un cri d’alerte; on m’a repéré shit, je m’emmitoufle dans les hautes herbes. Le cri primaire provient de la tour qu’alors soudain des chants lui répondent en canon un peu partout sur l’île. Je capote. What is going on. C’est mélodique, transcendant, transcendantal, et semble davantage émaner d’un enregistrement que de cordes vocales.

4 longues minutes puis le silence junglal.

Au péril de ma vie, je side mission tel Pierce Brosnan dans Goldeneyes 64 en me risquant à prendre des photos top secrètes. Les gens ont le droit de savoir.

20180106_033040

Ici on a affaire à ce qui m’a tout l’air, d’un canon interstellaire dans le but de détruire le soleil.

20180106_033340.jpg

Des poutres et fondations en matériaux extraterrestres illuminatis reptiliens top secrets.

20180106_033311.jpg

Le sommet du bâtiment pointe directement vers la lune. Coïncidence à cause de l’heure qu’il est? Pense pas.

20180106_033236.jpg

Les preuves sont irréfutables. C’est David Duchovny et son band Hot Chocolate qui serait heureux de l’apprendre quand il chantait en 75, I want to believe in miracles.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s